Vase Saïgon Satyre et Nymphe

Jules Desbois (1851 -1935)

Porcelaine, pâte nouvelle

H. : 30,9 ; L. : 17 ; P. : 17 cm

S.06774

La forme simple et élégante du vase Saïgon a été conçue à la fin des années 1870 par Albert-Ernest Carrier-Belleuse, nommé chef des travaux d’art de la Manufacture de Sèvres en 1876. Théodore Deck, remplaçant Carrier-Belleuse à la mort de ce dernier en 1887, remet cette forme à l’honneur. Plusieurs projets sont alors dessinés : Le Masque, Les Limbes et les Sirènes, Les Centaures et Satyre et Nymphe. La collaboration entre Auguste Rodin et Jules Desbois, son praticien et ami, est attestée par les sources et l'analyse visuelle des œuvres.

 

Le dessin du vase Satyre et Nymphe revient à Jules Desbois, qui signe la composition. Le style des figures est certes redevable de l’art de Rodin et l’inspiration mythologique est commune aux quatre vases. Mais ici, la composition est fournie, par la mise en place d’un décor arboré, dans lequel évoluent les figures : un satyre découvre une nymphe endormie, tandis que plus loin se trouve un groupe de trois femmes dont l’une semble fuir. Desbois excelle dans la mise en forme d'un relief peu prononcé, qui confine à la gravure, et dont les contours sont mis en valeur par la technique particulière employée à la Manufacture pour ce type de vase: la panse reçoit une première couche d'émail foncé, qui est essuyé de manière à n'emplir que les creux, avant d'être couverte d'une glaçure plus claire et transparente.

 

Ce vase témoigne de tout le talent de sculpteur décorateur de Jules Desbois. Si la Manufacture de Sèvres a édité ce vase en variant les couleurs des émaux, l'artiste l'a également transposé en étain.

< Retour à la collection