2015 : le nouveau musée Rodin

Réouverture 12 novembre


« Jeunes gens qui voulez être les officiants de la beauté, peut-être vous plaira-t-il de trouver ici le résumé d’une longue expérience. »

Commencement du testament artistique de Rodin, cette phrase pourrait figurer au fronton de son musée. C’est bien en effet d’abord pour les jeunes artistes que le sculpteur, adulé par l’Europe entière, poursuivit avec opiniâtreté son projet de fonder un musée consacré à son œuvre. Son ambition était de donner à voir : Rodin n’était pas un homme de discours et de conférences. Aux jeunes sculpteurs qui affluaient vers son atelier autour de 1900, il proposait non pas un enseignement, mais un temps de travail avec lui. Donner à voir la sculpture, lui donner toute sa place, permettre au public de s’immerger dans cette appréhension particulière du monde, telle est la mission inchangée aujourd’hui du musée Rodin, de sa politique scientifique et culturelle, et même de son modèle économique.

> Voir l'éditorial complet de Catherine Chevillot, directrice du musée Rodin

> Télécharger le dossier de presse (PDF, 2,2 Mo)