Règlement de visite

Champ d'application

Article 1er

Le présent règlement de visite annule le règlement précédent et s’applique à compter du 2 janvier 2016.

Il est applicable aux visiteurs du musée Rodin (site de Paris et site de Meudon), ainsi que, sans préjudice des dispositions particulières qui peuvent leur être notifiées :

- aux personnes ou groupements autorisés à utiliser certains locaux pour des réunions, réceptions, conférences, concerts, spectacles ou cérémonies diverses ;

- à toute personne étrangère au musée Rodin, présente dans l'établissement même pour des motifs professionnels.

En cas de spécificité relative sur le site de Paris ou sur celui de Meudon, le site sera précisé.

Accueil Paris et Meudon 

L’accès  

Article 2

Les conditions d’ouverture des sites sont définies comme suit :

1. Paris

L’entrée du musée se fait par le 77 rue de Varenne – 75007 Paris.
Le musée est ouvert tous les jours de 10 heures à 17h45 heures (fermeture de la caisse à 17h15, fermeture de la boutique et des espaces d’exposition à 17h45), sauf les lundis, les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

2. Meudon

L’entrée du musée Rodin de Meudon se fait par le 19 avenue Auguste Rodin – 92190 Meudon.
Le musée est ouvert les vendredis, samedis et dimanches, de 13 heures à 18 heures (fermeture de la caisse à 17h15, fermeture des espaces d’exposition à 17h45), sauf les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

Le chef d'établissement peut décider de modifier les conditions d’ouverture de l’un et/ou l’autre des sites en raison d'événements exceptionnels.

 

Article 3

Le tarif du droit d'entrée et les conditions selon lesquelles certains visiteurs bénéficient d'une réduction ou de la gratuité sont fixés par le Conseil d'administration du musée et sont consultables à l’accueil du musée et sur le site internet du musée Rodin.

Article 4

L'entrée et la circulation dans le musée pendant les heures d'ouverture au public sont subordonnées à la possession d'un titre d’accès en cours de validité :

- billet délivré à la caisse ;

- billet acheté à l'avance ;

- titre justifiant du bénéfice de la gratuité ;

- Invitation,  badge ou carte, permanents ou temporaires, délivrés par le musée Rodin, le ministère de la culture et de la communication ou tout organisme habilité par le musée.

Les visiteurs doivent rester en possession de ce titre dont la présentation pourra être exigée à tout moment.

La fermeture de certains espaces ne donne pas droit au remboursement du ticket. Une information en ce sens est disponible dès l’entrée au musée afin d'éviter toute contestation.

Article 5

Pour faciliter l’accès du musée au plus grand nombre, les fauteuils roulants sont admis ou mis à disposition ainsi que des chaises cannes. L’établissement décline toute responsabilité pour les dommages causés à des tiers par ces véhicules ou causés par les occupants.

Article 6

Il est interdit d'introduire dans le musée des objets qui, par leur destination ou leur caractéristique, présentent un risque pour la sécurité des personnes, des œuvres ou des bâtiments, et notamment :

- des armes et munitions ;

- des substances explosives, inflammables ou volatiles ;

- des objets lourds, encombrants ou nauséabonds ;

- des produits stupéfiants ;

- des œuvres d'art ou objets d'antiquité ;

- des animaux, à l'exception des chiens-guide d'aveugles ou d’assistance ;

- des aliments ou des boissons ;

- des perches télescopiques.

Il ne peut être dérogé à ces dispositions que par autorisation préalable du chef d'établissement.

Article 7

Pour des motifs de sécurité et conformément aux directives gouvernementales, le personnel peut être amené à tout moment à demander aux visiteurs d'ouvrir leurs sacs et paquets et d'en présenter le contenu à l'entrée ou à la sortie comme en tout endroit du musée.

Article 8

Le refus de déférer aux dispositions des articles 6 et 7 ci-dessus entraîne l'interdiction d'accès ou l'éviction immédiate du musée sans remboursement du billet.

 

Le vestiaire

Article 9

Un vestiaire, situé sur le site de Paris, est mis gratuitement à la disposition des visiteurs pour y déposer cannes, parapluies, vêtements.

Le dépôt au vestiaire donne lieu à la remise d'une contremarque.

Article 10

Le vestiaire est réservé aux seuls usagers du musée.

Article 11

L’accès aux salles du site de Paris est subordonné au dépôt obligatoire :

- des cannes sans embout en caoutchouc ;

- des parapluies sauf s'ils peuvent être contenus pliés dans un vêtement ou un sac à main et sauf si, munis d'un embout, ils sont utilisés par des personnes âgées ou en situation de handicap comme une canne ;

- des serviettes, valises, paquets, sacs à dos et sacs de type cabine n’excédant pas les dimensions suivantes : 55 x 35 x 25 cm (poches, roues et poignées comprises).

- le dépôt des sacs à main et des pochettes est autorisé ;

- les casques de moto ;

- des poches de grand format en papier ou en matière plastique non transparents ou non ignifugés ;

- des reproductions d'œuvres d'art et moulages ;

- des instruments de musique ;

- des pieds et supports d'appareils photographiques.

 

Ne doivent pas être déposés au vestiaire :

- les sommes d'argent, les titres et les papiers d'identité ;

- les chéquiers et les cartes de crédit ;

- les objets de valeur, notamment les bijoux et les appareils photographiques ;

- les objets et matières dangereuses ;

- les objets fragiles.

Pour des raisons de sécurité, et à la demande de l’agent chargé du vestiaire, l'acceptation d'un sac ou paquet au vestiaire peut être subordonnée à l'ouverture de ce sac ou paquet par le visiteur pour contrôle de son contenu.

Les agents chargés du vestiaire peuvent refuser les objets dont la présence ne leur paraît pas compatible avec la sécurité ou la bonne tenue de l'établissement.

Les dépôts effectués en méconnaissance des dispositions du présent article se feraient aux risques et périls du visiteur.

Les instruments de musique, les reproductions d'œuvre d'art et les moulages ne peuvent être déposés au vestiaire que dans la limite de la place disponible, aux risques et périls du visiteur après signature d'une décharge.

Article 12

Les agents chargés du vestiaire reçoivent les dépôts dans la limite des capacités du vestiaire. Au cas où cette limite serait atteinte, les visiteurs sont invités à patienter avant de pouvoir utiliser le vestiaire et de pénétrer dans les salles.

Article 13

En cas de perte ou de dégradation d'un objet régulièrement déposé au vestiaire ou n'ayant pas fait l'objet d'une décharge dûment signée, il peut être alloué au visiteur un dédommagement après délibération prise par le Conseil d'administration du musée.

La direction de l'établissement décline toute responsabilité pour le vol d'objets non déposés au vestiaire.

Article 14

Tout dépôt au vestiaire doit être retiré le jour même avant la fermeture de l'établissement. Au terme d'un délai de 48 heures, les objets non retirés sont considérés comme des objets trouvés.

Les denrées périssables et les objets sans valeur sont détruits chaque soir après la fermeture.

Article 15

Les objets trouvés dans le musée sont transférés au bout d'un mois au service central des objets trouvés de la Préfecture de police, 36 rue des Morillons, 75015 Paris.

 

Comportement général des visiteurs

Article 16

Une attitude correcte est exigée des visiteurs, tant vis-à-vis du personnel du musée que des visiteurs.

Article 17

Il est interdit d'effectuer toute action portant atteinte à la sécurité des œuvres et aux bonnes conditions de la visite, et notamment de :

- toucher les œuvres et le décor sauf pour les personnes en situation de handicap munies des gants empruntés au vestiaire et du livret tactile contenant la liste des œuvres ;

- franchir les barrières et dispositifs destinés à contenir le public ;

- s'appuyer sur les vitrines, les socles et autres éléments de présentation ;

- apposer des graffitis, inscriptions, marques ou salissures en tout endroit du musée ;

- prendre des notes en s'appuyant sur les cimaises ou sur toute installation muséographique ;

- être dévêtus et déchaussés ;

- se livrer à des courses, bousculades, glissades ou escalades dans l'enceinte de l'établissement ;

- gêner la circulation des visiteurs et d'entraver les passages et issues, notamment en s'asseyant dans les escaliers ;

- téléphoner dans les espaces publics intérieurs;

- utiliser une perche télescopique pour photographier ;

- photographier avec un pied et/ou avec flash ;

- fumer, manger ou boire en dehors des lieux signalés ;

- accéder en état d’ébriété ou sous l’emprise de stupéfiant ;

- déposer ou jeter des détritus ou des objets quelconques (papier, verre cassé, etc.) ailleurs que dans les corbeilles mises à disposition, ou de coller de la gomme à mâcher ;

- gêner les autres visiteurs par toute manifestation bruyante ;

- abandonner, même quelques instants, des objets personnels ;

- s'allonger sur les banquettes ou au sol ;

- procéder à des quêtes dans l'enceinte de l'établissement ;

- se livrer à tout commerce, publicité, propagande ou racolage dans l'enceinte de l'établissement ;

- manipuler sans motif valable un boîtier d'alarme ou tout moyen de secours (extincteur, robinet d'incendie armé, etc.) ;

- cueillir des fleurs ou des fruits, casser ou couper le feuillage, mutiler les arbres ;

- escalader les sculptures  et monter sur les socles ;

- marcher sur le gazon, ailleurs que dans les zones prévues à cet effet ;

- pénétrer dans les massifs ou les pièces d’eau ;

- circuler à bicyclettes, patinette ou jouer aux balles et ballon ;

Certaines interdictions portées aux points ci-dessus peuvent faire l'objet de dérogations individuellement consenties par le chef d'établissement, notamment en faveur des personnes en situation de handicap.

Article 18

Les visiteurs sont tenus de déférer aux injonctions qui leur sont adressées par le personnel du musée pour des motifs de service.

Article 19

Un registre dit « livre d’or » est à la disposition des visiteurs, dans le hall du musée à Paris et dans la salle du musée à Meudon, afin qu'ils puissent librement y exprimer leurs commentaires.

 

Dispositions particulières applicables aux groupes

Dispositions communes

Article 20

Les groupes doivent obligatoirement réserver un horaire de visite dans le planning des groupes.

Aucune visite de groupe ne sera autorisée le dimanche à partir de 13 heures, les premiers dimanches du mois d’octobre à avril toute la journée et les jours fériés.

En cas d’annulation de la visite, moins de 15 jours calendaires avant sa date, le musée Rodin facturera le montant du tarif total, indiqué dans le détail de la réservation.

Article 21

L’admission des groupes dans l’enceinte de l’un ou l’autre des sites se fait sur présentation de la confirmation de réservation envoyée au responsable du groupe par le musée et du justificatif défini à l’article n°25 du présent règlement si nécessaire.

Le responsable du groupe doit retirer au contrôle d’accès du musée un badge de « droit de parole » et ce, avant de faire entrer le groupe dont il a la charge dans l’enceinte du musée.

Article 22

Les visiteurs en groupe ne doivent en aucun cas gêner les autres visiteurs.

Les visites de groupe se font sous la conduite d'un responsable qui s'engage à faire respecter l'ensemble du présent règlement et la discipline du groupe.

Article 23

Le non-respect des articles du titre 3 expose le contrevenant à l'interdiction de réserver à nouveau pour une visite de groupe.

Groupes autonomes

Article 24

Sont seuls habilités à prendre la parole les responsables de groupes appartenant aux catégories suivantes :

- conférenciers de la Réunion des Musées Nationaux ou du Centre des Monuments Nationaux ;

- guide-conférenciers ou auxiliaire définitif, titulaire d’une carte professionnelle en cours d’exercice délivrée par le ministère du Tourisme ou la préfecture de police de Paris pour les ressortissants d’un pays membre de l’Union européenne ;

- relais du champ social ainsi que les relais du handicap ayant suivis, au cours des douze derniers mois, une formation auprès du service culturel du musée Rodin ;

- personnels scientifique des musées publics français (conservateurs, inspecteurs généraux des musées, attachés et assistants de conservation du patrimoine) et des musées étrangers titulaires d'une carte professionnelle ;

- personnels enseignants français et étrangers conduisant leurs élèves ;

- personnel de l'établissement ;

- personnes individuellement autorisées par la direction du musée.

 

Groupes adultes

Article 25

Un groupe est  constitué de minimum 10 personnes et  au maximum de 25 personnes.

A Paris, tous les groupes d’adultes doivent obligatoirement se munir d’audiophones sauf les groupes signataires d’une convention ainsi que ceux n’ayant pas demandé un droit de parole.

Cette obligation ne concerne pas le site de Meudon où ce service n’est pas proposé.

 

Groupes scolaires

Article 26

Un groupe est constitué au minimum 10 personnes et au maximum de 30 personnes.

Le nombre maximum d’accompagnateurs bénéficiant de la gratuité du droit d’entrée pour les groupes de visiteurs scolaires français est le suivant:
- pour les classes des écoles maternelles, 1 accompagnateur pour 7 enfants  (professeur non inclus) ;
- pour les classes des écoles élémentaires, 1 accompagnateur pour 9 enfants (professeur non inclus) ;

- pour les classes du collège, 1 accompagnateur (professeur non inclus) ;

- pour les classes de lycée, aucun accompagnateur ne peut bénéficier de la gratuité.

Définition du nombre d’accompagnateurs bénéficiant de la gratuité du droit d’entrée pour les groupes de visiteurs scolaires étrangers et adultes : 1 accompagnateur gratuit (conférencier ou enseignant non inclus).

Tout accompagnateur supplémentaire devra s’acquitter d’un billet à un tarif équivalent au tarif réduit.

Les groupes scolaires sont dispensés d’audiophones jusqu’à 10 ans inclus (niveau CM2 inclus). Au-delà, l’obligation de se munir d’audiophones leur est opposable à Paris lorsqu’ils demandent un droit de parole. A Meudon, ce service n’est pas proposé.

 

Prises de vues, enregistrements, copies et enquêtes

Article 27

Dans les salles d'exposition permanente, les œuvres peuvent être photographiées ou filmées sans support (pied ou canne), pour le seul usage privé du visiteur. Le musée décline toute responsabilité au regard de tout usage public non déclaré.

Pour la protection des œuvres comme pour le confort des visiteurs, l'usage des flashs est interdit. L'usage de lampes et autres dispositifs d'éclairage est également interdit.

Dans les espaces où sont présentées des expositions temporaires, les prises de vues peuvent faire l'objet de restrictions ou d'interdictions signalées à l'entrée des salles ou à proximité des œuvres.

Article 28

Il est interdit de photographier les installations et les équipements techniques. Tout enregistrement, prise de vue ou prise de son dont le personnel ou le public pourrait faire l'objet nécessite, outre l'autorisation de la direction, l'accord des intéressés.

Le musée décline toute responsabilité vis-à-vis des tiers en cas d'infraction à ces dispositions.

Article 29

Sans préjudice des dispositions de l'article précédent, la photographie professionnelle, le tournage de films, l'enregistrement d'émissions radiophoniques et de télévision sont soumis à une réglementation particulière et font l’objet d’une convention.

Article 30

L'exécution de copies d'œuvres du musée nécessite une autorisation du directeur du musée lorsque ces copies sont en trois dimensions. Le dessin d’après les sculptures est soumis à autorisation préalable auprès de la réservation et est limité à l’accès de deux copistes par salle à Paris. La taille du dessin ne peut excéder le format A3 et seule la mine de plomb est autorisée. Les bénéficiaires sont tenus de se conformer à la présente réglementation et aux prescriptions particulières qui leur sont communiquées en ce qui concerne notamment la protection des œuvres à copier, le bon ordre et les droits de reproduction éventuels.

Article 31

Toute enquête ou tout sondage d'opinion auprès des visiteurs doit être soumis à une autorisation préalable du chef d'établissement.

 

Sécurité des personnes, des œuvres et des bâtiments

Article 32

Les visiteurs s'abstiennent de tout acte susceptible de menacer la sécurité des personnes et des biens.

Tout visiteur témoin d'un accident, malaise d'une personne ou événement anormal en avertit immédiatement un agent d'accueil et de surveillance.

Si parmi les visiteurs un médecin, un infirmier intervient, il doit présenter sa carte professionnelle à l'agent d’accueil et de surveillance présent à proximité et demeurer auprès du malade ou de l'accidenté jusqu'à son évacuation ; il est invité à laisser son nom et son adresse à cet agent.

Article 33

En présence d'un début d'incendie, le plus grand calme doit être observé.

Le sinistre doit être immédiatement signalé à un agent d’accueil et de surveillance.

Si l'évacuation du bâtiment est nécessaire, il y est procédé dans l'ordre et la discipline sous la conduite du personnel d’accueil et de surveillance, conformément aux consignes reçues par ce dernier.

Article 34

Tout enfant égaré est confié à un agent d’accueil et de surveillance qui le conduit à l'accueil dans le hall de la Chapelle pour le site de Paris et au Poste central de sécurité pour le site de Meudon.

Article 35

Aucune œuvre exposée ne peut être déplacée par d'autres que le chef d'établissement, un conservateur ou toute personne dûment mandatée. Tout visiteur du musée est habilité à donner l'alerte et à intervenir spontanément en cas d'enlèvement d'une œuvre si ces conditions ne paraissent pas remplies.

Conformément à l'article R642-1 du Code Pénal, chacun est tenu de prêter main-forte au personnel du musée lorsque le concours des visiteurs est requis.

Article 36

En cas de tentative de vol dans le musée, des dispositifs d'alerte peuvent être mis en œuvre, comportant notamment la fermeture des accès et le contrôle des sorties.

Article 37

En cas d'affluence excessive, de troubles, de grèves ou de toute situation de nature à compromettre la sécurité des personnes et des biens, il peut être procédé à la fermeture totale ou partielle du musée à tout moment de la journée ou à la modification des horaires d'ouverture. La direction du musée peut prendre toutes mesures imposées par les circonstances dans la mesure où les espaces publics dépassent les jauges admissibles pour le site de Paris qui sont : 120 personnes pour la salle d’exposition temporaire située à la Chapelle, 250 personnes y compris le personnel pour le musée et enfin 88 places pour l’auditorium ramenées à 77 places en présence d’un ou plusieurs fauteuils roulants.

Article 38

Le directeur de l’établissement peut à tout moment interdire l’accès pour des raisons de sécurité.

 

Café-horaires

Article 39

Le café du site de Paris est ouvert du mardi au dimanche de 10h00 à 17h00.

 

Informations et applications du règlement

Article 40

La méconnaissance des prescriptions du présent règlement expose les contrevenants à l'expulsion du musée et, le cas échéant, à des poursuites judiciaires.

Article 41

Le présent règlement est porté à la connaissance du public par voie d'affichage à l’accueil des deux sites, sur le site internet et peut, à sa demande, lui être communiqué à tout moment.

Article 42

La direction du musée  Rodin est chargée de l'application du présent règlement.

Article 43

Un système de vidéo protection est installé dans différents espaces ouverts au public dans le but d’assurer la sécurité des personnes et des biens. Cette installation est régie par une autorisation préfectorale (Loi°95673 du 21/01/1995 décret n° 96-926 du 17/10/1996).
Toute personne peut exercer un droit d’accès à ces images en adressant une demande à la direction générale du musée.