Partenaires

Le musée Rodin de Meudon a ouvert ses portes exceptionnellement pour accueillir les participants de cette édition « C’est mon Patrimoine ! » autour d’une thématique inédite. Le musée Rodin a renouvelé sa collaboration avec Le Cube, centre de création numérique installé à Issy-Les-Moulineaux.
 
La programmation a été conçue avec Barthélemy Antoine-Lœff, plasticien dont les créations expriment des univers oniriques traversées par une relation contemplative et écologique de la nature et des éléments et qui a souhaité orienter le regard des jeunes participants vers l’aspect inachevé de l’œuvre de Rodin pour interroger la question de la sédimentation et des traces laissées pour les générations futures.
 
La Fédération nationale des Francas d’Ile-de-France a accompagné le projet.
Les 7 journées d'activités ont abouti à une installation collective et un temps de restitution commun le jeudi 31 octobre.

 

Participants

L’association Authenti-cité à Nanterre L’association La Passerelle à Saint-Cloud
L‘association Cerise à Nanterre
L’association L’Ecoute du Noyer doré à Antony
L’association IDSU à Chatenay-Malabry
 

Restitution

Visite découverte de l’œuvre de Rodin à Meudon

 

L’artiste Barthélémy Antoine-Loeff explique l’activité aux participants

 

Les enfants décrivent et racontent la pierre qu’ils souhaitent inventer

 

Ils la dessinent

 

Ils la mettent en volume en s’aidant de matériaux recyclés

 

Les participants installent leur exposition

 

Les enfants rassemblés présentent leurs travaux dans la salle du musée

 

Parcours découverte et ateliers sous la conduite de l'artiste Barthélémy Antoine-Loeff

 
À la suite de leur exploration des lieux, guidée par une chargée d’action culturelle du musée, les jeunes participants ont expérimenté de multiples techniques de création au cours d’un atelier centré sur l’utilisation de différents matériaux. L’artiste leur a proposé un projet original favorisant la découverte de l’aspect « inachevé » de l’œuvre de Rodin par la manipulation de matériaux divers agglomérés. L’ensemble des productions réalisées est installé au sein d’un périmètre défini, propre à inspirer l’idée d’un chantier de fouilles futuriste. Chaque objet s’est présenté comme une synthèse entre la matière naturelle avec laquelle Rodin réalise ses œuvres et les matériaux contemporains envahissant notre quotidien. À la manière d’un recensement de ce que l’Homme peut produire au cours de son histoire, chaque participant a placé sa « pierre » dans son époque et l’a nommée pour créer un tableau périodique imaginaire.