Double portrait de Victor Hugo

Auguste Rodin (1840 -1917)

Double portrait de Victor Hugo

vers 1883

Crayon graphite, encre (plume et lavis) et gouache blanche

10,9 x 10 cm

En 1882 Edmond Bazire suggère à Rodin de faire le portrait de Victor Hugo et se charge de négocier la demande auprès de l’écrivain. Ce dernier, fatigué par les longues séances de pose qu’avait requis le travail de Victor Villain, artiste qui l’avait précédait, alors qu’il était très satisfait du travail de David d’Angers, refuse les poses mais autorise Rodin à travailler sans qu’il ne le dérange. Le résultat fut un buste qui servit par la suite au monument à la gloire de Victor Hugo édifié après sa mort.

 

Rodin réalisa de nombreux croquis pris sur le vif entre mars et avril 1883. Le musée Rodin en conserve quelques exemplaires, réalisés au crayon graphite, souvent sur des morceaux de papier récupérés comme des enveloppes. Rodin y dévoile sa méthode qui consiste à prendre le motif sous tous les profils possibles.

 

En 1902, le critique Roger Marx publia ce dessin dans la Gazette des Beaux-Arts à l’occasion d’un article sur les pointes sèches de Rodin. Pourtant, il s’agit un « dessin noir » dans lequel les proportions du visage sont déjà abouties et correspondent à un autre dessin connu dans lequel la gouache est mélangée avec l’encre et considérablement obscurcie. Dans le double portrait, on retrouve l’hésitation du point de vue sur l’orientation du visage, un visage vu par en-dessous et l’autre légèrement par au-dessus. Le même procédé été également utilisé dans les portraits gravés de Victor Hugo (dit vue de trois quarts) en 1885. Le creusement des joues et des tempes s’apparente à un traitement caricatural. Le dessin est marqué par des rehauts de gouache blanche assez limités. Le buste est traité en esquisse à la plume avec un lavis léger et imprécis.

 

Acquisition par préemption et avec l’aide du mécène CCR.

< 返回藏品